Autoédition et crowdfunding

Autoédition et crowdfunding

A mesure que l'autoédition prend sa place dans le monde du livre, les auteurs redoublent d'ingéniosité pour atteindre ce bel objectif de vie d'auteur.

Voici le bel exemple de Fox Miliveles avec sa saga fantastique La Geste des Braves et son aventure dans le monde du crowdfunding.

Elle nous raconte les différentes étapes qu'elle a déjà franchies.

 

 

1 - Vous avez publié La Geste des Braves le mois dernier mais votre projet est plus vaste. Pouvez-vous nous l’expliquer?

Le projet de La Geste des Braves remonte à l’automne 2016. À cette époque-là je venais de finir mes études et je me retrouvais comme de nombreux jeunes dans une période un peu déprimante de transition et de recherche d’emploi. Alors pour me remotiver, comme l’aspect professionnel ne décollait pas vraiment, je me suis lancée dans un projet personnel qui me tenait à cœur, à savoir écrire, mais surtout publier un roman dont je ciselais l’histoire depuis plusieurs années. L’objet-livre m’attirait énormément, c’était un défi que d’arriver jusqu’au bout, de transformer quelques idées en un ouvrage de papier que l’on peut tenir dans ses mains ! Aujourd’hui que le premier tome est sorti, je prends un peu le temps de souffler et de savourer le résultat de ces dix-huit mois de travail, mais sans perdre vraiment le rythme non plus, car il y a encore quatre tomes derrière à faire suivre !^^

2 - Vous avez fait appel à des dons via la plateforme de crowdfunding Ulule pour financer votre projet. Comment vous est venue l’idée?

Je voulais vraiment arriver au bout de ce projet, et ne pas l’abandonner en cours de route. J’avais une réelle envie de voir le produit fini, de pouvoir me dire avec une petite fierté le fameux « c’est moi qui l’ai fait ! ». Il fallait donc passer par un autre chemin que l’édition traditionnelle, qui est extrêmement sélective, et dont je craignais la déception d’un refus. C’est pour cela que je me suis dirigée vers la plateforme Ulule. Le financement participatif me permettait de couvrir les frais des différentes étapes de conception et de fabrication d’un ouvrage de manière quasi professionnelle, afin d’avoir au final un « vrai » livre entre les mains.

Quant au procédé même du crowdfunding, j’en avais entendu parler il y a bien longtemps déjà, mais je le croyais plutôt réservé à la musique, au cinéma, ou aux projets associatifs. Je ne pensais pas qu’il y avait une communauté de lecteurs importante sur ces plateformes, et réceptive à ce genre de projet d’autoédition. J’ai finalement découvert cette possibilité en participant moi-même à une autre campagne visant à publier une trilogie de fantasy autoéditée. Ce projet a très bien fonctionné, et m’a enseigné par la même occasion les règles et les différentes étapes d’une campagne de financement participatif. Après un tel exemple, il ne me restait plus qu’à tenter ma chance !

3 - Quels coûts avez-vous considérés pour faire votre calcul de financement? Et quelle est la contrepartie pour vos “investisseurs en ligne”?

Le calcul n’a pas été une mince affaire ! Il fallait déterminer le budget global à atteindre à la fin du temps imparti pour la campagne, selon les coûts fixes liés à la rémunération des professionnels (comme l’illustratrice pour la couverture), mais aussi selon les dépenses plus fluctuantes qui allaient dépendre du nombre de participants : car le coût des contreparties offertes aux « investisseurs » doit être pris en compte dès le début, au risque de se retrouver à devoir puiser dans ses fonds personnels pour payer les contreparties promises, ce qui peut être problématique lorsqu’on fait justement appel à un crowdfunding parce qu’on n’a pas d’économie ! Il faut donc aussi estimer au plus juste le nombre de soutiens qui allaient participer, le coût de fabrication des contreparties qui leur seraient offertes (en l’occurrence, un exemplaire du livre papier), mais aussi les frais d’envoi de ces contreparties, ainsi que la commission de la plateforme qui ne travaille pas pour rien bien sûr. L’une dans l’autre, ces étapes ont nécessité près de six mois de préparation avant de lancer la campagne !

4 - Comment les internautes ont-ils accueilli votre projet sur la plateforme?

        Pour être tout à fait honnête, le succès n’a pas été aussi percutant que je me l’étais imaginé après la réussite de la saga que j’avais pris pour exemple^^. Et pourtant près de huit cent personnes ont visité la page dédiée au projet, mais seulement 5% au final ont sauté le pas et ont décidé de participer. En fait, j’ai rapidement compris pourquoi mon projet n’attirait pas les foules : parce qu’il y avait beaucoup de projet en « concurrence », et que j’avais involontairement négligé un aspect incontournable : la couverture. J’avais lancé la campagne avant que l’illustration n’ai été complètement réalisée, et nos amis anglais ont beau dire que l’on ne juge pas un livre à sa couverture, eh ben… c’est pas vrai !^^ Nous vivons dans un monde où l’apparence et l’image priment, et influencent les goûts et les comportements de chacun. Autant de stratégies de marketing et de communication auxquelles les auteurs et plus globalement les artistes sont peu sensibilisés et qui résonnent souvent comme des mots barbares à leurs oreilles^^. Mais tout est bien qui finit bien, car la cagnotte a finalement été atteinte dans les temps, avec deux tiers de participants issus de ce que l’on appelle les premier et deuxième cercles (famille, amis/connaissances), et tout de même un bon tiers d’illustres inconnus, desquels aujourd’hui proviennent les meilleurs critiques du tome 1 ! Finalement donc, une très agréable surprise et une belle aventure.  

5 - Comment votre choix s’est-il porté sur Bookelis pour la publication?

Durant la période de préparation de la campagne de crowdfunding, l’une des étapes était  de déterminer les coûts de fabrication du futur livre. J’ai donc exploré pas mal de sites différents d’autoédition, afin de comparer non seulement les coûts, mais aussi les options proposées par ces sites, et surtout la clarté de l’information et la facilité de navigation et de commande. Assez rapidement, mon choix s’est porté sur Bookelis qui certes, proposait peut-être moins d’options d’impression que d’autres, mais dont la transparence était, à mon goût, plus évidente. La calculatrice permettait rapidement de se faire une idée des coûts de production d’un ouvrage sans avoir à supporter les délais habituels d’une demande de devis, et tous les tutoriels ainsi que les conseils de fabrication étaient particulièrement rassurants et incitaient favorablement à choisir cette plateforme.

6 - Avez-vous d’autres projets à venir?

La suite déjà !^^ À côté, je serai au Salon Fantastique en novembre prochain par exemple, mais je compte surtout me consacrer aux prochains épisodes (et à mon nouvel emploi accessoirement^^). La Geste des Braves est une pentalogie de medieval-fantasy, une épopée en cinq tomes donc. Le premier venant de sortir, j’aimerais lancer la préparation du deuxième en début d’automne, afin de prévoir une sortie aux alentours du printemps 2019. Et peut-être avec une autre campagne Ulule qui sait. La première a été riche d’enseignements, de découvertes et de rencontres, et m’a vraiment donné envie de retenter l’aventure !

 

 

Un immense merci à Fox pour son temps et à bientôt pour la suite !

Posté le 31/07/2018 Home, Dossiers Bookelis 0 461

Laissez un commentaireLaisser un commentaire

Vous devez être Connecté Poster un commentaire.

Recherche

Catégories