Comment attirer et maintenir l’attention du lecteur dès les premières lignes de son roman ?

Comment attirer et maintenir l’attention du lecteur dès les premières lignes de son roman ?

On ne le répète jamais assez, mais les premières pages d’un récit sont déterminantes pour le lecteur. Au même titre que la couverture du livre ou le résumé, le début d’un roman doit faire l’objet d’une attention toute particulière. Réussi, il va enjoindre le lecteur à continuer la lecture du récit. Pas assez rythmé ou trop long, il aura tendance à perdre ou ennuyer le lecteur, qui serait dès lors tenté de reposer définitivement son livre.

En plus de cet intérêt auprès du lecteur, l’incipit de votre roman est primordial à plusieurs titres : il expose le contexte et l’univers de votre oeuvre, laisse découvrir l’intrigue et dévoile votre style littéraire. Dès lors, comment débuter son roman de la manière la plus efficace qui soit ?

Prologue : stop ou encore ?

Écrire un prologue peut être judicieux puisqu’il permet de donner un angle particulier à votre histoire. Présenter l’univers, introduire l’intrigue et les enjeux… Telles sont les fonctions du prologue. Mais est-il fait pour vous ?

 Une entrée percutante…

Le prologue est particulièrement intéressant de par son format : relativement court, il peut s’avérer percutant, donne du rythme, ainsi qu’un premier aperçu clair de là où vous comptez amener votre lecteur. Il sied aussi particulièrement à certains genres littéraires comme le théâtre, la science-fiction ou encore le polar. Des coupures de presse en guise d’introduction d’un crime macabre, n’est-ce pas une idée intéressante pour instaurer du suspens dès les premières lignes ?

… Mais superflue ?   

Mais attention : gardez en tête qu’il est inutile d’écrire un prologue dans le seul but d’en écrire un. Ce serait alors la meilleure manière de passer à côté. Si prologue il y a, il doit alors être extrêmement peaufiné et doit parfaitement s’insérer dans votre récit. S’il s’avère facultatif, qu’il n’apporte aucune valeur ajoutée à votre roman, c’est alors le signe qu’il n’a pas sa place et qu’il est donc plus pertinent de commencer votre histoire par un véritable premier chapitre.

Pour résumer

En clair, voici quelques questions à se poser pour juger de la pertinence d’un prologue :

  • Ai-je besoin que mon roman débute par une scène se déroulant à une autre époque et/ou dans un lieu différent de la trame principale de mon histoire ?

  • Mon prologue est-il autonome par rapport au reste de mon récit ? A-t-il un impact sur l’intrigue à venir, sans faire directement partie de mon histoire ?

  • Mon prologue a-t-il une véritable fonction d’accroche ?

  • Mon prologue est-il réellement nécessaire à mon histoire ?

Si vous répondez à l’affirmative à au moins l’une de ces questions, alors lancez-vous !

expertise de manuscrit

Soignez votre premier chapitre

Prologue ou non, une attention spécifique doit être apportée au premier chapitre : c’est la vitrine de votre roman, là où plus de 80% de l’opinion du lecteur sur votre histoire se décidera.

L’importance de la première phrase

En premier lieu, accordez un soin particulier à votre première phrase : elle doit être mémorable, percutante. Souvenez vous de l’incipit de L’Étranger de Camus, “Aujourd'hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas”, encore dans les mémoires aujourd’hui. Sans avoir la prétention de se mesurer aux plus grand-e-s, et sans bien évidemment négliger le restant de votre récit, n’oubliez pas qu’une bonne première phrase peut laisser augurer d’une suite prometteuse.

Donnez du rythme…

N’attendez pas trop longtemps avant d’introduire de l’action, au risque de décourager votre lecteur. Il peut être tentant de vouloir instaurer un brin de mystère dans l’espoir de faire se poser des questions à votre audience, mais gardez à l’esprit que si vous savez où vous souhaitez l’amener, le lecteur, lui, n’en sait rien !

Partez du principe qu’au moins un élément de l’intrigue doit être exposé dès le premier chapitre. Il faut que le lecteur comprenne votre univers, commence à apprivoiser vos lieux et personnages, bref, que le cadre lui paraisse clair même si vous pouvez bien entendu laisser planer quelques doutes ou zones d’ombre.

… Sans dévoiler toute l’intrigue !

Mais ne tombez pas dans l’écueil inverse ! Une action qui démarre trop tôt et qui s’étire, des personnages qui s’enchaînent, une trame de fond trop vite exposée… Gardez en tête que vous devez ménager votre lecteur, il ne doit pas se sentir noyé sous un trop plein d’informations. À défaut de se poser des questions et chercher à retenir tous ces éléments, il aura au contraire tendance à les oublier et à se retrouver perdu.

Pensez à vous et à vos envies

Mais surtout, ayez toujours en mémoire que vous écrivez avant tout pour vous ! Vous êtes votre premier lecteur, votre récit doit en premier lieu vous plaire à vous qui avez passé des semaines, voire des mois sur l’écriture de votre livre, que vous voyez comme un aboutissement.

Ne vous mettez pas une pression trop importante non plus. Se faire une montagne des premières pages de votre roman est la meilleure façon de créer un blocage dans votre processus d’écriture. Vous pourrez toujours revenir par la suite sur les premières scènes de votre roman pour les améliorer, pas d’inquiétudes !



Vous devriez maintenant avoir toutes les clés en main pour vous lancer dans l’écriture de votre roman et le rendre le plus attractif que possible !

Et vous, quelles sont vos astuces pour attirer et maintenir l’attention du lecteur dès les premières pages de votre récit ?

Découvrez la pépinière Bookelis

Posté le 28/02/2017 Home, Dossiers Bookelis 0 1873

Related articles

5 conseils pour écrire un résumé accrocheur

Pour mieux vous aider lors de cette étape cruciale, Bookelis vous donne 5 conseils pour rendre votre résumé accrocheur :

Laissez un commentaireLaisser un commentaire

Vous devez être Connecté Poster un commentaire.

Recherche

Catégories