Tout ce que vous n’entendrez jamais dans un amphithéâtre

Souveraineté de la Nation et souveraineté du peuple

Habib Alain

Nouveau produit

Genre : Politique
En France et dans le monde, la Révolution française de 1789 est vue comme un bouleversement qui, faisant table rase d'un passé obscur, a fondé un ordre nouveau qui rompait radicalement avec l'ancienne société. Les changements fondamentaux apportés par la Révolution de 1789 sont l'individualisme et les Droits de l'homme. Cette dernière a, en effet, placé l'individu, au cœur de la société Alors qu'auparavant il n'était qu'un sujet passif soumis au pouvoir absolu d'un monarque, il est devenu...
 
Résumé
En France et dans le monde, la Révolution française de 1789 est vue comme un bouleversement qui, faisant table rase d'un passé obscur, a fondé un ordre nouveau qui rompait radicalement avec l'ancienne société. Les changements fondamentaux apportés par la Révolution de 1789 sont l'individualisme et les Droits de l'homme. Cette dernière a, en effet, placé l'individu, au cœur de la société Alors qu'auparavant il n'était qu'un sujet passif soumis au pouvoir absolu d'un monarque, il est devenu libre, il est devenu le souverain de sa propre destinée. Il a acquis un droit imprescriptible à vivre indépendamment de ses semblables, en tout ce qui n'a rapport qu'à lui-même et à régler comme il l'entend sa propre destinée. Et c'est la Déclaration des droits de l'homme qui, en consacrant ces droits nouveaux, a posé les assises de la société future. Pour qu'un tel bouleversement du statut de l'individu ait pu être possible, il a fallu que la Révolution apporte un changement radical dans l'ordre politique. Elle a modifié dans son essence la conception antérieure et la définition du pouvoir souverain. Elle a fait accomplir au droit public un progrès fondamental en distinguant le souverain des personnes qui exercent la souveraineté. Dans le régime nouveau, celui de la souveraineté de la Nation, les gouvernants ne possèdent pas la souveraineté elle-même, ils n'en ont que l'exercice ; ils ne sont que les administrateurs d'un bien étranger, d'un pouvoir qui est purement celui de la Nation. Étant établie au profit de la Nation seule, la souveraineté a cessé d'être un pouvoir reposant sur un droit originaire de qui que ce soit Ce principe de la souveraineté de la Nation est la plus importante des conquêtes qu'ait réalisées la Révolution. Pourtant certains penseurs politiques, en particulier Tocqueville, estiment que la Révolution française a moins innové qu'on ne le dit et que, lorsqu'on y regarde de plus près, on constate qu'elle a laissé subsister nombre d'institutions que l'ancien régime avait créées : « Quelque radicale qu'ait été la Révolution, elle a beaucoup moins innové qu'on ne le suppose généralement. À mesure que j'avançais dans l'étude [de l'Ancien régime], j'y retrouvai une foule de sentiments que j'avais crus nés de la Révolution, une foule d'idées que j'avais pensé jusque-là ne venir que d'elle, milles habitudes qu'elle passe pour nous avoir seule données ; j'y rencontrais partout les racines de la société actuelle, profondément implantées dans ce vieux sol. » Alexis de Tocqueville, L'ancien régime et la Révolution. Si la Révolution a moins innové que nous ne le pensons, comme le suggère Tocqueville, il nous est permis de nous demander si, dans l'ordre politique, elle a innové autant que nous le pensons. Est-il vrai qu'en accordant la souveraineté à la Nation, la Révolution a détruit la souveraineté ? Est-il vrai qu'elle a aboli son caractère théocratique ?
 
Informations techniques
Date de publication : 01/01/2018
Livre de type : Numérique
Numérique 978-2-9558772-5-8 Bookelis

Donnez votre avis

Tout ce que vous n’entendrez jamais dans un amphithéâtre

Donnez votre avis

 
Commentaires (0)

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

30 autres produits dans la même catégorie :