La liberté, ça s(e) (ap)prend - Jalons pour une (auto-)ethnographie

Journal de bord nomade - année 1: 7 avril 2017 – 17 avril 2018

Nouveau produit

Nomade en caravane depuis avril 2017, je tente de saisir, avec ce journal, ma transformation au quotidien. Ce texte commence par une introduction générale qui situe la démarche et présente un aperçu des changements opérés en 3 ans. Il se poursuit avec les notes de la première année (avril 2017 - avril 2018). Celles-ci sont publiées dans une forme presque brute pour poser des jalons en vue d'une (auto) ethnographie et permettre à d'autres chercheurs, voyageurs et sédentaires de s'en emparer....
 
Résumé
Nomade en caravane depuis avril 2017, je tente de saisir, avec ce journal, ma transformation au quotidien. Ce texte commence par une introduction générale qui situe la démarche et présente un aperçu des changements opérés en 3 ans. Il se poursuit avec les notes de la première année (avril 2017 - avril 2018). Celles-ci sont publiées dans une forme presque brute pour poser des jalons en vue d'une (auto) ethnographie et permettre à d'autres chercheurs, voyageurs et sédentaires de s'en emparer. Ce journal de bord n'est donc pas un journal de voyage destiné à divertir ni à remercier les personnes rencontrées au fil de la route. Il est plutôt une sorte de témoin d'une métamorphose en cours et d'un éveil politique. Plus engagée adolescente et jeune adulte qu'au cours de ces 20 dernières années, je revient dans l'arène avec un texte qui se veut clairement politique. Ici, c'est de libération qu'il est question : libération des contraintes du travail subi, des préjugés et des barrières psychologiques que l'on porte en soi. Pour autant, ce texte n'est pas un manifeste politique, plutôt un essai pour retranscrire la manière dont le nomadisme, et donc une vie en marge, bouleverse mes habitudes et mes croyances. Ma caravane est un bateau de terre qui me permet de naviguer et d'explorer les courants sociaux. Ce texte reflète mon regard de chercheuse-promeneuse sur mon ancien monde sédentaire. Il lui est en partie dédié: afin que ceux qui, comme moi hier, pensent qu'ils ne peuvent vivre autrement, puissent peut-être envisager de secouer le joug du quotidien. Ce texte est le premier volume retraçant ma vie nomade de chercheuse indépendante en science politique, écrivaine et navigatrice de terre. J'ai hésité à le classer uniquement dans la catégorie des ouvrages politiques, mais pour garder la dimension brute des notes de cette première année, j'ai préféré le laisser d'abord du côté des carnets de voyage. Le voyage n'est pas toujours mouvement, comme il sera vu ici. Mais il est à l'origine d'une profonde transformation : ce qu'est sans doute tout voyage digne de ce nom. Les journaux des années 2 et 3 seront publiés courant 2020, début 2021 au plus tard. Des photos sont en ligne sur mon site www.alexandraborsari.org

Donnez votre avis

La liberté, ça s(e) (ap)prend - Jalons pour une (auto-)ethnographie

Donnez votre avis

 
Commentaires (0)

Aucun avis n'a été publié pour le moment.