MAUDIT GAMIN !

Récit de vie

Nouveau produit

Genre : Education
J'ai une amoureuse. Je l'ai déjà dit, je préfère les bien noires, celle dont la peau fait penser à une nuit de velours. Ling, c'était juste une curiosité, les gens bridés ne sont pas légion chez nous. Et puis ras-le-bol de me prendre des coups de poings pour un oui pour un non. J'aimais bien Marie-Georges et je trouve qu'elle me regardait avec un peu de bonté, mais sa mère lui a interdit de fréquenter ce « petit voyou aux trois-quarts blanc qui vient on ne sait d'où ». -Mais il est...
 
Résumé
J'ai une amoureuse. Je l'ai déjà dit, je préfère les bien noires, celle dont la peau fait penser à une nuit de velours. Ling, c'était juste une curiosité, les gens bridés ne sont pas légion chez nous. Et puis ras-le-bol de me prendre des coups de poings pour un oui pour un non. J'aimais bien Marie-Georges et je trouve qu'elle me regardait avec un peu de bonté, mais sa mère lui a interdit de fréquenter ce « petit voyou aux trois-quarts blanc qui vient on ne sait d'où ». -Mais il est gentil... -Mwen-pa-lé-wè-y ! Je sais, j'étais là, j'ai tout entendu. Tout est encore de la faute de mes géniteurs qui ne se sont même pas présentés à la population du bourg ; même absents, mon existence aurait été légitimée. J'apprends par la même occasion que l'on me considère aux trois-quarts blanc, alors que mon créole est raché, pesé, que je suis plus franciscain que n'importe qui ici, juste mes cheveux qui restent dorés - et en plus ils commencent à onduler et ma peau qui ne noircit pas, est-ce que c'est de ma faute ? C'était bien la peine, depuis mon arrivée sur cette île, depuis mes deux ans, que je fasse autant d'efforts pour essayer d'être noir et d'être du coin et que finalement, on me traite en étranger, qui plus est, en étranger qui ne parle que le créole et « jamais un mot de français, tchip ! ». -Mais il est né à Paris et... -Mwen-pa-lé-we-y ! « Je ne veux pas le voir ! ». De toute façon, je me vengerai et puis zut ! Je m'en fiche, elle n'était pas si noire, la Marie-Georges. Un marron foncé banal. J'ai vu bien mieux. Elle s'appelle Lucinda et est aussi noire que ma grand-mère, qui, malgré ses méchancetés et les raclées dont généreusement elle me gratifie de façon régulière, est mon critère absolu de beauté. Seul problème, la maman de Lucinda est institutrice et sa fille parle donc un français irréprochable. Jamais un mot de créole, qui lui est interdit et un raffinement dans tout ce qu'elle fait, dans ses gestes, son sourire, sa façon de porter son cartable, sa démarche, bref ! Je suis conquis, mais mon français est tellement banane que j'hésite cent fois avant de lui parler.
 
Informations techniques
Date de publication : 27/04/2020
Livre de type : Numérique
Numérique Bookelis

Donnez votre avis

MAUDIT GAMIN !

Donnez votre avis

 
Commentaires (0)

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

30 autres produits dans la même catégorie :