Le temps : ami ou ennemi ?

livre_projecteurs_2.png"

Ce guide est disponible au format ebook sous le titre Autoédition : les clés du succès. Il contient les chapitres publiés dans cette rubrique ainsi que 12 astuces pratiques pour professionnaliser votre démarche et maximiser vos chances de succès sans disposer d'un gros budget. Téléchargez-le gratuitement sur la librairie Bookelis ou chez votre libraire en ligne habituel.

Il y a une catégorie d’auteurs que je n’ai pas mentionnée dans le chapitre Et vous, quel est votre profil ? Ils ont passé des mois, voire des années à écrire leur livre. Ils se sont accrochés pour donner le meilleur d’eux-mêmes avec persévérance, régularité. Ils ont passé des soirées, des week-ends, des journées pour le peaufiner, ne comptant pas leurs efforts. Puis, lorsque le premier jet est achevé, ils sont subitement pris d’une envie irrésistible de le publier à toute vitesse.

Le rapport au temps

Faire relire par un coach littéraire ou un professionnel pour avoir son opinion et ses conseils ? « Inutile, j’ai suffisamment travaillé mon texte et de toute façon le talent ne s’enseigne pas. »

La mise en page ? « J’ai passé 6 mois à écrire sur Word (ou Pages), je maîtrise, c’est vite vu. »

La correction du texte ? « Pas la peine, je maîtrise bien le français, en plus ma belle-sœur l’a relu et corrigé. »

La création de la couverture ? « Je vais trouver une image libre de droit sur Internet, cela fera l’affaire. »

Ils veulent publier au plus vite, sans perdre une minute, en dépensant le moins possible. Ils sont pressés et veulent aller au plus simple. Ils ont besoin de se libérer de leur livre, de le mettre sur la place publique. Un vrai accouchement dans l’urgence.

Être pressé, vouloir économiser du temps et de l’argent, c’est humain et tout auteur connaît ce sentiment. Toutefois, en matière d’écriture et d’édition c’est une très mauvaise idée.

Histoire vécue

J’aime bien m’occuper du SAV de Bookelis pour garder le contact avec les auteurs. Cela me permet de rester au fait des interrogations et des doutes. Il m’arrive souvent de prendre les appels ou de répondre aux emails. Je me souviens d’une femme qui a téléphoné un jour car elle ne parvenait pas à demander la distribution Premium de son ebook. Je lui ai demandé quel était le statut de son livre (il faut qu’il soit en statut Publié pour demander à passer en Premium). Elle ne pouvait pas me répondre, elle ne savait pas. Après lui avoir indiqué où il fallait cliquer pour obtenir cette information, elle a trouvé : son livre était en erreur depuis une semaine. Je ne sais plus exactement quel était le problème, c’était une erreur technique facile à rectifier.

En le parcourant, j’ai tout de suite constaté que la mise en page était brouillonne, désordonnée, rendant le texte peu lisible, texte et images se chevauchaient parfois.

J’ai jeté un œil sur la couverture : le titre était écrit en bleu foncé sur fond bleu ciel uni. Aucune illustration, une présentation triste et plate. En sous-titre était écrit : « Lien audio » ; comme elle m’avait expliqué que c’était un livre de développement personnel, je me suis dit sur le coup qu’elle évoquait probablement un lien entre les humains et l’univers, qu’elle avait baptisé Lien audio.

Je lui ai demandé si elle avait vu à quoi ressemblait son fichier ePub (le format le plus important pour un livre numérique, le plus souvent acheté par les lecteurs). Elle m’a répondu par la négative, elle n’avait pas de logiciel pour lire un ePub.

En fait elle n’avait rien vérifié, elle n’avait pas la moindre idée de la façon de mettre en page un livre numérique et elle n’en avait jamais lu un. Plus tard dans la discussion j’ai appris que le « Lien audio » n’était pas un sous-titre. Le livre contenait une URL que les lecteurs pouvaient cliquer afin d’écouter une musique d’ambiance tout en lisant. Elle était sophrologue et avait rassemblé le résultat de plusieurs années de recherches et d’expériences avec ses patients. Le texte était de grande qualité, une mine d’informations passionnantes pour ceux qui s’intéressent à ce sujet. Pourtant, ce livre n’avait pas la moindre chance de se vendre en l’état, le publier tel quel éliminait toute probabilité d’intéresser les lecteurs.

Après une dizaine de minutes d’échanges au téléphone, elle prit conscience qu’elle risquait de ternir son image de sophrologue professionnelle si elle publiait un livre à la présentation aussi bâclée ; elle réalisa également que personne ne voudrait l’acheter. Elle décida de retarder de quelques semaines la publication et de faire réaliser la mise en page et la couverture par un graphiste. Sage décision.

Prenez votre temps

Je me suis demandé comment il était possible de passer des mois, parfois des années, à rédiger un livre, le livre d’une vie pour ainsi dire, pour ensuite le publier à la va-vite en compromettant toutes ses chances.

Les nouvelles technologies portent peut-être une part de responsabilité dans cette précipitation. Il est tellement facile et rapide de publier un livre de nos jours que la tentation est forte de se lancer sans soigner les détails, sans même vérifier la mise en page.

De nombreux auteurs commettent l’erreur de publier trop vite et sapent leurs chances. Ne tombez pas dans ce piège, ne cédez pas à la tentation.

Lorsque l’écriture est achevée, le travail est loin d’être terminé. Prenez votre temps pour faire un beau livre, attrayant, bien relu et corrigé, avec une mise en page soignée, une couverture vendeuse, etc. (J’y reviendrai dans les astuces.) Un objet dont vous serez fier et qui vivra sa vie de livre très longtemps.